Littérature

Parce qu’il faut mêler à la folie un grain de sagesse…


1
« Les sanglots longs des violons de l’automne blessent mon cœur d’une langueur monotone. » À l’horizon, je ne vois que les champs à nu et les arbres bigarrés. Du vert, du jaune, de l’orange, du rouge, parfois du noir. Il y a tant de beauté dans la mélancolie qu’apporte cette saison, que c’est un bonheur sans cesse renouvelé que de se laisser tomber dans ces humeurs languides qui nous bercent puis nous noient dans un spleen des plus profonds, un état oisif de semi-abattement paradoxalement agréable : on est là sans être là, à contempler la mort dans sa plus belle […]

Éloge de l’automne.


Pendant mes pérégrinations virtuelles il arrive que je tombe sur de petits billets amusants et riches en reminiscences. C’est le cas de ce petit « questionnaire littéraire » qui me vient du blog d’écrits vains. Pour la petite histoire, ce fameux questionnaire faisait du tumulte en 2009 sur Facebook où nous prenions plaisir à le remplir avec des titres de chansons en se cantonnant à un unique artiste. C’est avec un plaisir non dissimulé que je remplis à nouveau ce questionnaire en répondant à ces quelques questions avec des titres d’ouvrages. (On est loin de ma causticité habituelle… profitez-en, ce bonheur ne […]

Questionnaire littéraire.


5
Je suis parti en début d’après-midi, marchant lentement, buvant l’air léger d’un printemps qui tardait à éclore… J’arpentais l’avenue Victor Hugo avec une jovialité non dissimulée, portée par la placidité des lieux. Passé le Mylord, c’est Édith Piaf qui vint s’asseoir à la table de mon subconscient (ici c’est confortable), jusqu’à ce que j’entrasse dans une petite maison de la presse tulliste pour acquérir le dernier Magazine Littéraire en date. J’ai tourné les pages une par une, m’enquérant avec délectation de chaque ligne jusqu’à ce que mes yeux se posent sur un encadré provocateur, un petit pavé jeté dans la […]

Du « Magazine Littéraire » : le SMS.