And who am I ?


about

Avant-propos

Hello world. Bienvenue sur mon blog ! Un blog, oui, le blog d’un bobo qui parle de tout et qui met à un point d’honneur à utiliser des mots sibyllins et des expressions désuètes. Quand on est jeune et innocent, on écrit de la logorrhée (rarement compréhensible… ) sur Facebook. Quand on est moins jeune et qu’on a suivi une scolarité à peu près normale, on écrit sur un blog pour partager, débattre, échanger.

À propos de l’auteur

ProfileDonc, que dire ? Sébastien Natroll, 26 ans. Le jour, je suis informaticien dans une petite monarchie non loin de la France. La nuit, je suis un bobo blogueur. Je mêle la sagesse et le verbe fleuri à l’acrimonie et l’insanité. Horace nous disait : « Mêle à la sagesse un grain de folie ; il est bon quelquefois d’oublier la sagesse. »
Je me qualifie sans honte de bobo et j’assume pleinement mes opinions libérales, antispécistes et mon goût prononcé pour les cravates proprement nouées (nœud Windsor, s’il vous plaît).

Pour me décrire rapidement, je cite Natalie Dessay (célèbre cantatrice) qui, au micro de France Culture lors de l’émission « La part d’enfance » le 26 juillet 2012, disait à propos de son enfance : « J’aimais pas les musiques qu’aimaient mes camarades. Je me sentais toujours un peu à part. En même temps je faisais tout pour m’intégrer, au moins socialement. Mais j’ai toujours eu du mal, j’ai toujours eu des goûts d’un autre âge. Quand ils écoutaient Police moi j’écoutais pas. J’écoutais Police quand c’était fini. J’écoutais de la musique classique, personne n’écoutait. J’aimais la littérature, tout le monde s’en foutait. »

Blogueur depuis de nombreuses années, je suis désormais taulier de ce blog aux multiples visages. Tantôt optimiste, tantôt pessimiste. Tantôt philanthrope, tantôt misanthrope. Je n’hésite pas à prendre tout le monde à contre-pied, voire même à jouer l’avocat du Diable : c’est mon côté anti-conformiste. Comme le disait si bien Baudelaire : « Le Diable ? Je suis bien obligé d’y croire, car je le sens en moi ! »
Baudelaire… Parlons-en ! Il est la clé de voûte de ce blog, dont le titre fait hommage à son « Confiteor de l’Artiste »… Quand le bobo se veut dandy.