Et si tout est écrit… 1


UPR

Un manuscrit d’Honoré de Balzac. La vie est telle qu’elle correspond parfaitement à cette illustration : chargée, pleine de ratures et d’annotations, jaunissant sous le faix du temps. L’humain, pauvre mortel, n’est au final qu’un personnage de cette vaste comédie humaine, condamné à suivre la voie toute tracée qui a été écrite pour lui. Et si tout est écrit, alors il n’y a plus de libre-arbitre : il ne reste que le choix d’options menant inexorablement à la même issue, une liberté chimérique octroyée par un habile marionnettiste. L’existence est alors la plus discrète de nos lectures : on se méfie des hasards comme on s’étonne des coïncidences ; on tourne les pages sans bruit, chapitre après chapitre, sans jamais sauter une seule page, un seul mot.

Cette vie, on s’efforce de la comprendre en naviguant de Charybde en Scylla, d’énigmes sibyllines en messages abscons. Parfois, la destinée nous montre un peu plus clairement le chemin à suivre et celui à éviter. Lorsque l’on s’impatiente et que l’on essaie d’atteindre le chapitre suivant, elle nous étreint en jouant avec nos nerfs, nos sentiments — mais cela aussi est écrit. Ce roman qui est le nôtre ne peut être pas être prêté : personne ne peut le lire à notre place et nous en dévoiler la fin.

Et si tout est écrit, alors aucune de nos rencontres n’est fortuite. Certaines sont comme les pages noircies par un écrivain torturé : elles nous indiffèrent avant de nous fasciner, on s’en détourne avant de s’en enticher, on finit par les haïr après les avoir trop aimées.
Alors tout se meurt, mais rien ne s’efface. On tire un trait quand l’écrivain froisse sa page dans un même élan de colère ou de désarroi. Au loin reposent les cendres des rêves qui se sont consumés. Jetées aux quatre vents, elles ne laissent derrière elles que des odeurs âcres de mélancolie et des douleurs étouffées par le poids du silence.

Les pages se tournent. On les tourne, inconsciemment, innocemment, en aveugle, sans même effleurer le papier. Diaphanes, elles ne laissent qu’entrevoir vaguement ce qu’elles nous réservent : c’est un immense jeu de go dans lequel chaque pierre posée peut faire basculer la partie. Joueurs fantoches et ingénus, nous frétillons sans nous imaginer que les jeux sont déjà faits. À la table d’à-côté, les dés sont pipés. Le bandit manchot gagne à tout coup, c’est la loi.

Les chapitres sont comme des portes : l’une s’ouvre, l’autre se ferme. On peut y laisser un marque-page, mais la lecture n’en sera plus la même. Seul le vécu en sera le narrateur. Alors, comme un témoin oculaire, les faits seront quelque peu altérés : certains embelliront les événements quand d’autres en dresseront un portrait plus amer. Il ne faut jamais oublier que quand une porte se ferme, on en jette la clé. Rien n’est plus pareil lorsque l’on glisse son œil dans le trou de la serrure.

Alors peut-être devons-nous retrouver la candeur de l’enfance et découvrir les pages qui s’offrent à nous avec le même regard illuminé que le chérubin qui s’apprête à déchirer un papier cadeau avec toute la célérité et l’euphorie qui caractérisent son jeune âge. Que la surprise soit bonne ou mauvaise, cela n’importe pas.
Parce que si tout est écrit, si nous sommes les uniques lecteurs de nos propres histoires, alors nous en sommes les exégètes. Il n’y a qu’une histoire, il y a d’innombrables interprétations.

« Nous croyons conduire le destin, mais c’est toujours lui qui nous mène. » Denis Diderot


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Click to Insert Smiley

SmileBig SmileGrinLaughFrownBig FrownCryNeutralWinkKissRazzChicCoolAngryReally AngryConfusedQuestionThinkingPainShockYesNoLOLSillyBeautyLashesCuteShyBlushKissedIn LoveDroolGiggleSnickerHeh!SmirkWiltWeepIDKStruggleSide FrownDazedHypnotizedSweatEek!Roll EyesSarcasmDisdainSmugMoney MouthFoot in MouthShut MouthQuietShameBeat UpMeanEvil GrinGrit TeethShoutPissed OffReally PissedMad RazzDrunken RazzSickYawnSleepyDanceClapJumpHandshakeHigh FiveHug LeftHug RightKiss BlowKissingByeGo AwayCall MeOn the PhoneSecretMeetingWavingStopTime OutTalk to the HandLoserLyingDOH!Fingers CrossedWaitingSuspenseTremblePrayWorshipStarvingEatVictoryCurseAlienAngelClownCowboyCyclopsDevilDoctorFemale FighterMale FighterMohawkMusicNerdPartyPirateSkywalkerSnowmanSoldierVampireZombie KillerGhostSkeletonBunnyCatCat 2ChickChickenChicken 2CowCow 2DogDog 2DuckGoatHippoKoalaLionMonkeyMonkey 2MousePandaPigPig 2SheepSheep 2ReindeerSnailTigerTurtleBeerDrinkLiquorCoffeeCakePizzaWatermelonBowlPlateCanFemaleMaleHeartBroken HeartRoseDead RosePeaceYin YangUS FlagMoonStarSunCloudyRainThunderUmbrellaRainbowMusic NoteAirplaneCarIslandAnnouncebrbMailCellPhoneCameraFilmTVClockLampSearchCoinsComputerConsolePresentSoccerCloverPumpkinBombHammerKnifeHandcuffsPillPoopCigarette

Commentaire sur “Et si tout est écrit…

  • Latrodectus

    J’aurais dû me douter, penser après notre conversation que tu en ferais un billet, mais non, ça ne m’a pas traversé l’esprit.

    Quand bien même, c’est très bien écrit, chapeau l’ami, je partage!