De l’infantilisation. 3


Infantilisation

Regardez ! Du bout du doigt on nous montre le chemin, la voie à suivre, le sentier à fouler ; on nous invite à prendre la main qu’on nous tend. La timidité nous fait hésiter, l’invitation se mue en une exhortation. On nous saisit la main de force, ils n’aiment pas voir un enfant qui rechigne. Puis on nous aide à marcher en nous tenant par la taille – sans jamais dévier du chemin – et à intervalle régulier ils nous demandent : « Dis, on continue ? ». L’enfant apprécie ce sentiment de sécurité, cette façon qu’ont les grandes personnes de prendre soin de lui. Alors il obtempère et répond : « Oui, s’il te plaît ».

Cet enfant : c’est vous. C’est moi.

« L’infantilisation au service des pouvoirs, au gré des élections, c’est la prostitution. »
Damien Saez

« Mangez cinq fruits et légumes par jour », « Finissez vos assiettes »… La France est un immense berceau dans lequel reposent quelque 65 millions de bambins contraints d’écouter les augustes recommandations de leurs illustres représentants. On infantilise les masses pour mieux s’offrir à elles en tant que tuteur. On fait miroiter monts et merveilles à ces nouveaux enfants comme on leur faisait croire jadis qu’un père Noël gâte tous les enfants du globe chaque 25 décembre. L’État protecteur, l’État régulateur. On se déresponsabilise en s’imaginant que « là-haut, des gens vont faire en sorte d’améliorer notre quotidien ».
Je ne veux plus que l’on me tienne la main. « Les données du système, moi, je n’y comprends rien » et c’est peut-être pour cela que trop de gens mettent leurs espoirs dans l’action politique. Je ne prétends pas détenir la vérité (comme le disait André Gide : « Croyez ceux qui cherchent la vérité, doutez de ceux qui la trouvent ») mais je cherche inlassablement à comprendre. Mes opinions, qu’on les partage ou qu’on les rejette, sont le fruit d’un travail de recherche, de compréhension. Mais peut-être suis-je dans l’erreur.
J’en reviens à mes poncifs éculés, je dis une fois de plus que notre société se veut de plus en plus aseptisée, homogène et friande de « prêt-à-penser ». Aux oukases étatiques s’ajoutent les préceptes religieux, « l’opium du peuple » disait Marx (on peut être libéral et reconnaître certaines vertus à Marx). Cet ensemble remplit la même fonction et exprime une attente humaine : l’espérance d’une vie meilleure, l’illusion d’une force bienveillante.

L’Homme ne désire-t-il plus être libre ? préfère-t-il s’enfoncer dans les boniments de ces parents envahissants qui lui promettent aides et accompagnement ? s’est-il résigné à obéir scrupuleusement aux règles de vie qui lui sont édictées ?
Ne veut-il pas fuir ? Courir à en perdre haleine, tomber sous le faix de son corps que ses jambes ne peuvent plus porter. S’écorcher les genoux, se relever, recommencer. Sortir du sentier, aller là où il n’y a pas de chemin et y laisser une trace.

Je ne veux pas de ces lois ineptes qui font fi de la responsabilité des individus, je ne veux pas que l’on me prenne la main de force. Je veux être libre de mes choix, responsable de mes réussites et de mes échecs, de mes exactitudes et de mes erreurs. Je ne veux compter que sur moi-même pour ne jamais commettre l’erreur d’accuser un tiers d’être coupable de mes infortunes. Je veux être l’architecte de ma vie, l’apprenti bâtisseur qui apprendra de ses malfaçons, l’écrivain en herbe qui effacera et réécrira à n’en plus finir le palimpseste de son existence.

« L’État n’a jamais mieux aidé une personne à entreprendre quelque chose qu’en étant hors de son chemin. » Henry David Thoreau


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Click to Insert Smiley

SmileBig SmileGrinLaughFrownBig FrownCryNeutralWinkKissRazzChicCoolAngryReally AngryConfusedQuestionThinkingPainShockYesNoLOLSillyBeautyLashesCuteShyBlushKissedIn LoveDroolGiggleSnickerHeh!SmirkWiltWeepIDKStruggleSide FrownDazedHypnotizedSweatEek!Roll EyesSarcasmDisdainSmugMoney MouthFoot in MouthShut MouthQuietShameBeat UpMeanEvil GrinGrit TeethShoutPissed OffReally PissedMad RazzDrunken RazzSickYawnSleepyDanceClapJumpHandshakeHigh FiveHug LeftHug RightKiss BlowKissingByeGo AwayCall MeOn the PhoneSecretMeetingWavingStopTime OutTalk to the HandLoserLyingDOH!Fingers CrossedWaitingSuspenseTremblePrayWorshipStarvingEatVictoryCurseAlienAngelClownCowboyCyclopsDevilDoctorFemale FighterMale FighterMohawkMusicNerdPartyPirateSkywalkerSnowmanSoldierVampireZombie KillerGhostSkeletonBunnyCatCat 2ChickChickenChicken 2CowCow 2DogDog 2DuckGoatHippoKoalaLionMonkeyMonkey 2MousePandaPigPig 2SheepSheep 2ReindeerSnailTigerTurtleBeerDrinkLiquorCoffeeCakePizzaWatermelonBowlPlateCanFemaleMaleHeartBroken HeartRoseDead RosePeaceYin YangUS FlagMoonStarSunCloudyRainThunderUmbrellaRainbowMusic NoteAirplaneCarIslandAnnouncebrbMailCellPhoneCameraFilmTVClockLampSearchCoinsComputerConsolePresentSoccerCloverPumpkinBombHammerKnifeHandcuffsPillPoopCigarette

3 commentaires sur “De l’infantilisation.