De la crédulité générale. 14


Cerveau

Chaque jour j’ai l’heur de m’en rendre compte : les foules avalent avec une candeur sans égale quantité d’informations, sans chercher à distinguer le vrai du faux… Tout n’est que vérité.
Il ne relève pas de la fatuité de dire que cette masse est soumise, dénuée de tout sens critique, de toute capacité de discernement, en proie à l’aveuglement persistant et au joug dogmatique du conformisme ambiant.
« Tout le monde dit que… », « Tout le monde le fait… », « Ils l’ont dit à la télé… » : Tout le monde, ils, on, régissent les vies, les pensées, les attitudes, l’éthique communes de tout un chacun en codifiant les modes de vie.
On boit en société parce que cela sociabilise, on étudie parce qu’on nous dit que c’est la seule façon de réussir notre vie et d’avoir une place dans la société, on s’informe parce qu’il faut s’intéresser au monde qui nous entoure, on relaye l’information pour dénoncer, on s’indigne parce qu’on nous a répété que c’était nécessaire.

Dans ce désordre, le bon sens est imposé : place au manichéisme absolu. La vérité telle qu’elle nous est présentée (un cocktail édulcoré et/ou savamment remanié) nous est martelée, on nous dit qui sont les bons et les méchants. L’infantilisation à grande cadence… On nous fait faire « du par cœur », à l’image de nos jeunes années.
Le quidam oublie de douter, il « croit comprendre » — Paul Valéry nous dit que « Notre savoir consiste en grande partie à ‘croire savoir’, et à croire que d’autres savent. » —, et c’est bien tout ce qu’il demande.

L’ingénuité ambiante est le fruit d’un long processus de « sous-traitance ». La masse laisse le soin à une poignée d’intellectuels de penser à leur place, elle se contente d’emmagasiner les conclusions. Les esprits ont été loués… ceux qui vivent là ont jeté la clé.
Les médias sont devenus tout-puissants, enclins à nous vendre la vérité qui arrange un cercle d’oligarques. Le reste n’est que du « temps de cerveau disponible ». La publicité, unanimement critiquée mais si facilement mémorisable est dangereusement efficace. Les chérubins en sont les parfaits exemples, eux qui réclament jusqu’à en pleurer un produit dont la réclame s’est insidieusement introduite dans leur mémoire perméable.
La détente nous est présentée comme l’ultime remède, la panacée contre une existence morne et une situation bien peu reluisante. L’esprit s’endort bercé par des programmes (ou des activités) d’une inanité absolue : jeux télévisés, retransmissions sportives, séries ineptes, jeux Facebook etc.
Des gens instruits pensent pour nous, inutile donc de « se prendre la tête avec ça ».

La presse, la télévision, l’Internet, sont les laudateurs nouveaux d’une pensée unique. Une doxa qui place l’Homme dans la branche des ovidés.
En effet l’avènement du prêt-à-penser conduit à bien des dérives : on pointe abusivement du doigt sur la base d’une dizaine de lignes, on s’indigne parce qu’on nous dit que l’herbe est plus verte ailleurs, on alimente la peur. Le troupeau est docile, il ne descend dans la rue que lorsque l’on lui demande.

« On peut leur octroyer la liberté intellectuelle, car elles n’ont pas d’intelligence. »

— George Orwell, 1984.

À l’heure de l’accès facile à l’information, l’Homme (paradoxalement) ne cherche plus à savoir, à approfondir. Il prend désormais tout pour argent comptant, estimant que l’information est vraie. Il a délégué aux médias les facultés qui lui étaient propres : analyser, vérifier, débattre, penser.
À contrario, qui n’a jamais entendu la douce assertion « Wikipédia n’est pas fiable. » ? On remet en doute la plus grande base de connaissance collaborative au monde (alors qu’il est aisé de vérifier les sources, elles sont en bas de page), mais on ne remet pas une doute une image ou publication qui tourne sur les réseaux sociaux ? les journaux TV qui font quelques écarts de traductions ? un billet (pourtant clairement présenté comme satirique) du Gorafi ?

Plutôt que de continuer dans la droite lignée de notre adolescence réactionnaire qui déclarait avec véhémence « La philo ça sert à rien » (application stricte du pragmatisme scolaire qui nous fait dire que l’intérêt d’une matière se situe dans l’exercice qui en sera fait dans le cadre de notre métier), ne devrions-nous pas commencer à penser par nous-même ? Cessons d’être les composants d’une structure homogène animés des mêmes pensées (caractéristique habilement déguisée par des clivages partisans), des mêmes croyances, des mêmes vérités. Sachons douter, sachons remettre en question ce que l’on nous dit. Sachons faire preuve de discernement en mettant de côté nos soubresauts émotionnels. Sachons être doués de raison, sachons être humains.

« Pour croire avec certitude, il faut commencer par douter. » Proverbe polonais.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Click to Insert Smiley

SmileBig SmileGrinLaughFrownBig FrownCryNeutralWinkKissRazzChicCoolAngryReally AngryConfusedQuestionThinkingPainShockYesNoLOLSillyBeautyLashesCuteShyBlushKissedIn LoveDroolGiggleSnickerHeh!SmirkWiltWeepIDKStruggleSide FrownDazedHypnotizedSweatEek!Roll EyesSarcasmDisdainSmugMoney MouthFoot in MouthShut MouthQuietShameBeat UpMeanEvil GrinGrit TeethShoutPissed OffReally PissedMad RazzDrunken RazzSickYawnSleepyDanceClapJumpHandshakeHigh FiveHug LeftHug RightKiss BlowKissingByeGo AwayCall MeOn the PhoneSecretMeetingWavingStopTime OutTalk to the HandLoserLyingDOH!Fingers CrossedWaitingSuspenseTremblePrayWorshipStarvingEatVictoryCurseAlienAngelClownCowboyCyclopsDevilDoctorFemale FighterMale FighterMohawkMusicNerdPartyPirateSkywalkerSnowmanSoldierVampireZombie KillerGhostSkeletonBunnyCatCat 2ChickChickenChicken 2CowCow 2DogDog 2DuckGoatHippoKoalaLionMonkeyMonkey 2MousePandaPigPig 2SheepSheep 2ReindeerSnailTigerTurtleBeerDrinkLiquorCoffeeCakePizzaWatermelonBowlPlateCanFemaleMaleHeartBroken HeartRoseDead RosePeaceYin YangUS FlagMoonStarSunCloudyRainThunderUmbrellaRainbowMusic NoteAirplaneCarIslandAnnouncebrbMailCellPhoneCameraFilmTVClockLampSearchCoinsComputerConsolePresentSoccerCloverPumpkinBombHammerKnifeHandcuffsPillPoopCigarette

14 commentaires sur “De la crédulité générale.

  • Tim_

    Très juste, comme souvent. Néanmoins, les réseaux sociaux et Internet, de par la vitesse et l’instantanéité qui les caractérisent, n’ont fait que rendre plus évidente cette tendance manichéenne de la plèbe droguée à l’information et à la polémique.
    Mais c’est aussi notre perception de la société (telle qu’elle se fait entendre via des supports biaisés) qu’il faut savoir remettre en cause ! Je préfère songer que les gens ont un « moi Internet » qui ne fait au fond que se plier aux règles d’une jungle où tout est rendu excessif et qu’ils prennent, au moins pour une partie d’entre eux, un peu de recul dans la réalité Smile

  • Mademoizelle Geekette

    Tim, tu as raison, on en est venu à la culture de l’instantanéité, les média diffusent des faits qu’ils analysent à la hâte, parce que bon, il faut bien combler. Des conclusions généralement au niveau de la qualité dudit média : médiocres. (ex : BFM TV qui fait régulièrement dans le lamentable)

  • ben_kenobi

    Ton exemple de la philo est particulièrement pertinente mais c’est vrai pour bien d’autres matières…
    On ne t’apprend pas à penser, à réfléchir et appliquer une quelconque logique mais bien de penser COMME les penseurs d’autre fois !
    Et oui, si jamais tu essayais de donner une logique qui ne s’appuierait pas sur une pensée pré-existante, pré-formatée, tu te verrais alors affubler d’une note ne dépassant pas la moyenne.
    Si, par contre, tu venais à n’asséner que des lapalissades d’ancêtres que nous n’avons jamais connu, à toi les excellentes notes de Philo (12/20).

    Le seul personnage un peu honnête est donc M. Le Lay qui a confirmé que ses programmes servaient à préparer les esprits pour la publicité qui suit…

    D’ailleurs tous les ‘journalistes’ qui pestent sur les jeux vidéos et la violence oublient souvent de dire que la TV en général est un outil de lobotomisation de masse, mais comme tout le monde le sait et que ça permet de gagner énormément d’argent, feignons de croire que ce n’est QUE les jeux vidéos et la bêtise des émissions « réalités » qui abrutissent les chères têtes blondes que nous ne sommes plus Wink

    Pour le reste, les journalistes sont pressés de donner de l’info, il sera toujours temps de s’excuser si on se trompe.
    Et après tout, ça fonctionne, pourquoi s’en priver alors ?

    Les gens sont ce qu’ils dénoncent…
    Il suffit de voir les « manifs pour tous » ou, plus proche et plus simple : les commentaires de « bienvenus chez Nous »
    Amusant de voir combien de commentaires s’empressent de crier aux « méchants » et, dans la même foulée, s’empressent également de diffuser de fausses notes et commentaires sur des sites spécialisés de voyages…
    En somme ce qui est toujours en pratique de par le monde c’est « faite ce que je dis, pas ce que je fais »…

    Tu parles d’être doué de raison, d’être humains. Coluche disait « L’horreur est humaine » et j’ai bien peur qu’il a encore raison…
    On ne va pas débattre de ce qu’est la raison… mais on peut tout du moins se poser cette simple question : qu’est-ce que la raison selon le peuple ? est-ce lié aux lois, aux mœurs, à notre éducation ? combien ont la possibilité de prendre assez de recul sans qu’aussitôt ont lui reproche d’être cynique, morbide ou pessimiste ?

    Et oui être doué de raison, c’est aussi de douté de ce qu’on nous dit afin de savoir ce qu’on ne nous dit pas…

    Ne dit-on pas, après tout, que les électeurs ont une mémoire de 6 mois ?
    Les élections ne sont basés QUE sur les sondages et les visites in situ. Combien savent ce qu’il y a dans le programme, lorsqu’il y en a ?

    Voila, c’est un tout, l’information, l’éducation, etc…
    Chacun préfère laisser ces différentes activités professionnelles à… des pro’.
    Voila pourquoi on ne vérifie pas les infos (les journalistes sont censé le faire), on n’éduque pas ses enfants (les prof sont censé le faire), etc…

    c’est une démission à tous les niveaux, et personne, surtout pas ceux qui critiquent cet état de fait, ne fera rien… car cela rapportera toujours plus…

    La preuve ? si un journal ne donne pas une info car il vérifie ses sources, on le critiquera de ne pas avoir communiqué sur le sujet, si il publie sans vérifier, on le critiquera de ne pas avoir vérifié.
    Mais, dans un des 2 cas, tu gagnes de l’argent et la critique passera vite, dans l’autre cas tu ne gagneras rien et tu te feras critiquer bien plus longtemps… alors quel camp choisir ? Frown

    C’est comme les habits, on les mets souvent pour être différents, mais du coup on finit par être un « groupe » de différents et finalement on n’est plus si différent…
    Principe de la mode, c’est éphémère, c’est jetable… tout ce
    que les gens aiment…

    Et le problème c’est qu’une personne qui penserait différemment ce verrait opprimé par son entourage.
    J’ai eu l’occasion de voir qu’une personne parlant de voiture plutôt que de wagon en parlant du train, s’est vue reprendre à plusieurs reprises… jusqu’à ce qu’elle dise wagon…

    Il faudrait un « quartier », une ville, un pays de personnes « douées de raison » ? sinon, ce sera la guerre ? Wink

    • Natroll Auteur de l’article

      Quelle argumentation !
      Cher djul,puisque tu sembles t’en prendre à mon goût prononcé pour les citations, je t’en rajoute une, qui est un concentré de philosophie chinoise :

      « Entendre ou lire sans réfléchir est une occupation vaine ; réfléchir sans livre ni maître est dangereux. »
      — Confucius

      Je me permets, pour finir, de faire une analogie avec les mathématiques : reprocherais-tu à un mathématicien d’utiliser les travaux d’un autre pour illustrer, enrichir, ou faire progresser le sien ?

      Le débat reste ouvert.
      À bon entendeur.

  • djul

    « Quelle argumentation ! » => de « Natroll » je n’ai préféré gardé que le « troll ».

    Pour ce qui est de ton analogie avec les mathématiques, un matheux qui utilise occasionnellement le travail d’un autre pour avancer, non, je n’aurai rien à lui reprocher. Par contre si il utilise le travail de tous les mathématiciens du monde en ne prenant que ce qui l’intéresse pour se faire mousser, oui, je lui reprocherai sa soupe de mathématiques. Et c’est un peu ce qui se passe avec ton blog qui devient un blog de citations.

    • Natroll Auteur de l’article

      Je comprends bien.
      (Pour le « troll », tu as raison, il n’est pas là pour rien…)

      Pour autant, tu exagères en disant que mon blog devient un recueil de citations (pour cela, il y a Evene.fr).

      J’utilise occasionnellement quelques citations en court d’article pour appuyer un raisonnement.
      Les citations (ou proverbes) en fin d’article sont présentes à chaque fin de billet, elles ont un point commun avec le sujet traité.
      L’objectif : apporter une plus-value.

  • Raïssa

    Je réagis à cet article, notamment sur le passage sur la pub. Oui, nous sommes des manipulateurs. Nous apprenons à créer un désir dans l’esprit du consommateur. À désirer quelque chose qu’il n’a pas (forcément) besoin à force de matraquage médiatique. Être présent partout, tout le temps, aux heures de grande écoute pour que notre parole soit avalée par ces CONSsomateurs. Parce que oui, on les appelle comme ça. Ils croient nos belles paroles sans trop réfléchir. Ce produit là est mieux que l’autre parce que je l’ai vu à la TV. Les publicitaires, ou les Hommes les plus puissants dans ce monde ultra-capitalisé. Et quel drame le jour où tu te rends compte de tout ça… Ne plus avoir d’éthique, avoir vendu son âme au diable, « forcer » des personnes quelque peu vulnérables à boire nos paroles et à consommer.
    J’espère ne pas trop avoir pollué ton article, qui soit dit-en passant est méga génial!